COUP DE CŒUR SHOPPING : KARL LAGERFELD ET SON ENVIE D’ALTITUDE

Karl Lagerfeld vient de dévoiler sa collection capsule pour le printemps-été 2017. Le créateur a choisi de la consacrer aux voyages aériens. « Fly with Karl » est disponible depuis le 2 février en boutiques et sur la boutique en ligne de la marque. On adore !

.

K/JET sac de week-end

Fly with Karl… and Choupette

Une valise, des sacs cabine, de la petite maroquinerie idéale pour ranger son passeport et sa carte d’embarquement, des vêtements alliant confort et élégance pendant les longues heures de vol et enfin, une montre pour ne pas rater l’avion. Les pièces sont colorées et décorées de patchs rappelant les écussons de compagnies aériennes, hôtels et autres tampons de voyage qui parsèment les bagages des globe-trotters.

Certains sont à l’effigie du Kaiser, dans la peau d’un pilote de ligne, accompagné de sa fidèle Choupette. C’est une nouvelle occasion pour le couturier de montrer son attachement à sa petite Sacrée de Birmanie. Lorsqu’elle voyage, d’après elle, Choupette est installée à proximité d’un hublot car elle adore regarder le ciel pendant le vol. Avec Karl et Choupette, on voyage avec style !

Un carré rendant hommage à la voltige, décidément Karl sait jouer sur notre corde sensible…

.

Karl et l’aviation

Karl Lagerfeld, que nous croisons parfois (mais nous ne vous dirons pas où !), n’en est pas à son premier clin d’œil aero. Plusieurs de ses défilés Chanel ont marqué les esprits orientés que nous sommes, par leur mise en scène aérienne.

On se souvient de la Chanel Line en 2007 et de l’audacieux défilé sur l’aéroport de Santa Monica où les mannequins débutaient leurs passages dès la sortie du jet.

Pour la collection haute-couture printemps-été 2012, Karl Lagerfeld avait reproduit une cabine, à la moquette monogrammée CC, sous la verrière du Grand Palais. Les nuages défilaient au plafond et les hublots étaient éclairés en bleu. Des panneaux lumineux indiquaient les deux portes d’évacuation. A l’issue du défilé, le couturier, tel un commandant de bord, venait saluer les « passagers » depuis le « cockpit ».

Récidive avec la collection printemps-été 2016, pour laquelle le même Grand Palais avait cette fois des airs d’aérogare. Dans ce terminal « Paris Cambon » : les comptoirs d’enregistrement de la « Chanel Airlines », un tapis bagages, un panneau d’affichage lumineux et des mannequins aux allures de voyageurs pressés.

Toujours plus fort, encore plus haut. A l’occasion de la dernière Fashion Week de Paris et pour la collection automne-hiver 2018, Karl s’est inspiré de la mission de Thomas Pesquet. Le Grand Palais fut cette fois transformé en rampe de lancement. Au centre du podium se tenait une fusée de trente-sept mètres de hauteur, portant le double « C » de la marque.

Nous ne sommes pas toujours d’accord avec ça, mais, pilotée par Karl Lagerfeld, oui la mode est du grand art. Embarquement immédiat, porte numéro 5, et prenez garde à la chute de sacs KL à l’ouverture des coffres à bagages !

Comment briller en soirée tout en ayant l’air d’être toujours sur le départ.

PN